CRYSTALYS est une formation que je connais depuis ses débuts. On devrait devenir partenaires ! Mais camarades est un meilleur terme : en effet, nous partageons la même passion et rage pour la musique et les mêmes valeurs liées à une certaine intégrité et maturité ! Je soutiendrais donc toujours CRISTALYS. D'autant que ces natifs de Toulon ne savent faire qu'une chose : faire de l'excellent.

cristalys ihsv

Voilà que leur quatrième opus, In Hoc Signo Vinces, est sorti l'an dernier et qu'il suit la même courbe ascendante depuis le début : un jeu musical qui se montre parfait ; une identité unique et jouissive, en tous points ; une production très professionnelle ; enfin, une variété des pistes observant une cohérence folle : en effet, CRISTALYS est aujourd'hui si maître de lui-même qu'il peut s'autoriser de formuler des titres aux cadences changeantes (il est tantôt martial, tantôt Black, tantôt Thrash/Black – voire même il s'autorise une balade !), avec des vocaux toujours haineux et rageurs. Le quatuor fait preuve d'une véritable aisance qui fait plaisir à écouter et je me dis que CRISTALYS fait partie de ces quelques-uns dont la France peut être fier !

La production typique des années 2000 et de Terje Refnes m'a au début surpris et rebuté car trop propre pour moi : il nous pousse donc à la dépasser en écoutant attentivement ce que les musiciens ont à dire, et c'est une bonne chose, car le « niveau » de CRISTALYS l'exige. Un bon point pour le groupe qui a fait là un très bon choix. Cela rappelle quelque peu le travail de SA MEUTE avec 50 Contre 1. Justement, comme ce dernier, CRISTALYS révèle une certaine dissolution des genres extrêmes, à la limite entre Black et Thrash, et par là met au clair un autre aspect que je répète : une personnalité unique. Nous avons ainsi un In Hoc Signo Vinces presque parfait et je crois qu'un réenregistrement des précédents opus ne serait pas un mal pour ce groupe – rien que pour mesurer la part d'assurance et de compétence prise aujourd'hui. La production et la volonté de CRISTALYS de tailler des pistes faites pour la scène l'ont éloigné du Black Metal et des atmosphères charbonneuses ; il faut toutefois reconnaître que le quatuor maîtrise ses instruments et que les guitares notamment, expriment des choses fortes autrement que ce sait faire ressortir une production plus underground. Les vocaux rageurs en français sont évidemment jouissifs et le batteur impose un jeu absolument carré et martial comme jamais – chapeau à lui ! Mon seul regret : la basse aurait du ronfler bien plus et sur ce point, je suis certain que j'aurais eu raison Northail...

Il est difficile de désigner une piste « meilleure » qu'une autre dans ce sublime disque qu'est In Hoc Signo Vinces, mais j'aime particulièrement la dernière, Mercenaires de l'Ancien Temps, qui fait un peu « rétro » : claviers spectraux, montée en puissance qui va éclater sur une tension extrême...le tout porté par des sonorités très NWOBHM !!! Un vrai retour en arrière... La Marche des Insurgés Soldats du Sang, La Valse des Martyrs, Incantation Franque valent également leur pesant d'or (les pistes aux noms français ahaha ! ). Un des meilleurs disques français écoutés ces dernières années, bravo CRISTALYS !